Compilation: Presse du Conseil Municipal du 18 décembre 2014

Echoguerande1

du 26 décembre 2014

 

Dernier conseil municipal de l’année.

 Au menu, énergie, sécurité et patinoire.

mairieEP

Le Maire veut renforcer les caméras en centre-ville

L’opposition “Mieux Vivre à Donges” a tiré la sonnette d’alarme: ”La demande de crédit supplémentaire de dépenses d’énergie de 45 000€ vient s’ajouter au poste de charge d’énergie s’élevant déjà à 350 000 €. Nous arrivons en fin d’année avec une augmentation de 13%. Il est urgent de mettre en place une politique d’économie d’énergie. Si rien n’est fait, nous pouvons craindre un nouveau dérapage des finances.” Pour le maire, la solution n’est pas si simple : “pour réduire le coût énergétique il faut prendre en compte les études de consommation d’énergie et prévoir des investissements sur plusieurs années. Pour la municipalité, un début de solution est envisagé dans l’achat groupé de certaines énergies mais ce n’est pas possible pour toutes”.Le budget énergétique va augmenter.

PRRT de Montoir : “des différences de traitement”

 Après les énergies, c’est le plan de prévention des risques technologiques qui a occupé les débats, la commune étant invitée à émettre un avis sur le PPRT non pas de Donges mais de Montoir-de- Bretagne. “Je suis surpris des différences entre Montoir-de-Bretagne et Donges, alors que la loi Bachelot est la même. Les enjeux économiques de Montoir étant considérés plus important s que ceux de Donges, leur PPRT est allégé. On laisse le soin aux industriels de faire la police entre eux. C’est plus facile d’embêter les riverains”, a lâché le maire François Chéneau. Mikaël Delalande, de l’opposition a renchéri : « le contraste est flagrant. Les demandes de moratoire de révisions de la loi sont donc justifiées !“.

Des caméras et des voisins vigilants .

Concernant la sécurité, cette fois sur la commune, le maire s’est inquiété de “l’évolution importante de la délinquance dongeoise”, faisant allusion aux braquages, cambriolages répétés des commerces mais aussi des particuliers, notamment en novembre. François Chéneau a proposé de renforcer les caméras de vidéoprotection en centre-ville. Il en existe déjà à la mairie, au carrefour des écoles et à l’espace Renaissance. S’agissant des autres quartiers, la municipalité veut sensibiliser les riverains sur certains systèmes déjà expérimentés comme les « voisins vigilants”.

Pas de patinoire, trop cher.

Dans le cadre des questions diverses, une personne du public a interrogé l’équipe municipale sur l’absence de la patinoire dans les animations de fin d’année. Le maire a répondu que les raisons étaient financières. Le coût de la patinoire (avec les frais d’animation et de gardiennage) s’est élevé à près de 43 000 € alors que les recettes ont été de l’ordre de 1 634 € plus les 9 500 € versés par des partenaires. “Le bilan financier ne semblait pas assez pertinent mais la municipalité propose cette année un programme étoffé en privilégiant des animations gratuites à un coût sans aucune mesure avec l’année dernière.”

Presseoceanlogo

du 24/12/2014

« Pour Donges l’impact est nul »

camionstadeÀ partir du mois de janvier, les poids lourds en transit ne pourront plus passer par la RD773, entre Donges et Pontchâteau, ni par la RD4 entre Donges et Sainte-Reine-de-Bretagne. Ils seront déviés par Savenay, via la RN171 et la RN165. « On peut se réjouir, qu’enfin ces mesures soient prises. Mais quels sont les impacts de la décision sur le territoire communal Dongeois, notamment pour la CD 100, route de Prinquiau à Donges ? Et quel impact sur la rue du Stade et sa noria de camions qui transportent des matières inflammables au cœur de la ville ? », a interrogé Mikaël Delalande (Mieux vivre à Donges) au cours du conseil municipal. « À aucun moment nous n’avons été associés à cette concertation avec le conseil général. Par conséquent la situation particulièrement dangereuse des camions citernes qui traversent notre ville est restée exactement la même. Pour Donges, l’impact est nul », regrette François Chéneau, le maire. Il constate que ces décisions qui prendront effet au début de l’année ne satisfont que Pontchâteau.

 

ouest-france-logo-carre

du 23/12/2014

 Circulation des poids lourds interdite : quel impact ? 

A partir du mois de janvier prochain, les poids lourds en transit ne pourront plus circuler sur la RD773, entre Donges et Pontchâteau, ni sur la RD4 entre Donges et Sainte-Reine-de-Bretagne (lire Ouest-France du 1erdécembre). Lors du conseil municipal de jeudi dernier, Mikaël Delalande, élu d’opposition du groupe Mieux vivre à Donges, a souhaité savoir si la décision du Conseil général avait fait l’objet d’une concertation avec la municipalité, si des comptages avaient été réalisés pour estimer les trafics et quels étaient les impacts de cette décision. « Quels sont les impacts de la décision sur le territoire communal pour la CD 100, route de Prinquiau à Donges, et sur la circulation rue du Stade ? », interroge Mikaël Delalande. François Chéneau, maire de Donges, confirme qu’il n’y a eu « aucune concertation avec la mairie de Donges » et que seule l’Association de défense du Brivet avait été conviée à une réunion à Pontchâteau. Il ajoute que « la rue du Stade n’est pas concernée puisque l’interdiction s’arrête au rond-point des Six-Croix et que la décision concerne principalement la traversée de Pontchâteau ». Il note également que les poids lourds venant de Bretagne pourraient être tentés de contourner l’interdiction, en passant par Herbignac et la Route Bleue, déplaçant ainsi la nuisance ailleurs.

 Fixation des tarifs des services publics locaux 2015 

Le conseil municipal a réexaminé, comme chaque année, les tarifs des services de la commune pour l’année à venir. Sauf cas particulier nécessitant de tenir compte des matériaux facturés à la commune et de l’évolution du coût des fluides (eau, électricité, etc.), le taux directeur de progression de ces tarifs pour 2015 est fixé à 1 % arrondi. Ces tarifs concernent les photocopies, le centre d’accueil Les Tainières, les droits de place du marché, les services funéraires, les locations de salles, les stages sportifs, les prestations de la médiathèque, les entrées des spectacles, l’accès aux structures d’accueil municipal pour la petite enfance, la restauration scolaire, la facturation des services techniques municipaux pour des interventions ou travaux à des tiers.

 Le plan de prévention de Montoir divise les élus dongeois

 Lors du conseil de jeudi dernier, les élus se sont divisés pour donner un avis sur le Plan de prévention des risques technologiques de Montoir-de-Bretagne, autour des sites Elengy, Idea service vrac et Yara France. En effet, le périmètre de ce PPRT déborde assez largement sur la commune de Donges, principalement sur la zone portuaire, à l’ouest de la raffinerie et sur le parc dit des Bossènes, mais n’englobe que deux logements (Le Priory et Blanche). Pas les mêmes risques Le manoir de Treveneux, pourtant situé à proximité, n’est pas concerné. Curieusement, si ce PPRT fait l’objet du même formalisme d’élaboration que celui de Donges, il bénéficie de deux différences majeures, le rendant beaucoup moins contraignant. La première précise les modalités de financement des mesures prescrites, tandis que la seconde rend possible des adaptations à la réglementation nationale des PPRT, tout en instaurant une gouvernance de la gestion des risques entre les entreprises concernées. A la différence de Donges, dont le risque est principalement une surpression engendrée par une explosion, le PPRT de Montoir prend plutôt en compte une menace de toxicité, contrée donc par des mesures différentes (confinement). Le vote en Commission de suivi de site (CSS) relatif à ce projet a donné 18 avis favorables et 4 abstentions. Cet avis s’explique par une configuration des lieux sans habitations à proximité immédiate, un risque de nature toxique seulement et un aménagement important dans l’application du PPRT. François Chéneau, maire de Donges se dit « surpris de la différence de traitement entre Donges et Montoir », estimant que « ce PPRT allégé est lié aux enjeux économiques… ». Il propose toutefois de suivre l’avis favorable de la Commission du suivi de site. Certains élus se sont décidés favorablement en tenant seulement compte de la situation de Montoir et de l’avis majoritairement favorable de la CSS. D’autres (y compris dans la majorité comme Rémy Klein ou Martine Ardeois) n’ont pas souhaité dissocier ce PPRT des autres PPRT, jugés incohérents dans leur ensemble. Certains, tel Mikaël Delalande, ajoutaient que « la différence de traitement entre Donges et Montoir était un argument supplémentaire pour exiger un moratoire sur les PPRT et la loi Bachelot ». A l’exception de Jean-Marc Nicollet, tous les élus d’opposition se sont abstenus. L’avis favorable l’a toutefois emporté.

Presseoceanlogo

du 23/12/2014

Un plan peut en cacher un autre

Lors de la dernière séance du conseil municipal de Donges, et comme le stipule la loi, les élus devaient donner un avis sur la mise en place du plan de prévention des risques technologiques (PPRT) de Montoir-de-Bretagne. Si François Chéneau, le maire, annonce que la commission urbanisme a donné un avis favorable dans la foulée des élus montoirins, il n’en remarque pas moins que les PPRT de Montoir et de Donges ne sont pas logés à la même enseigne. Celui de Montoir bénéficie de la circulaire « plateforme industrielle » qui allège sensiblement les contraintes notamment pour le site portuaire de Montoir qui devrait continuer à se développer.
Pour Donges, non considéré par l’état comme « plateforme industrielle », les contraintes concernant les industriels et les riverains demeurent. « C’est plus facile d’ennuyer les riverain s que les entreprises. Les enjeux économiques engendrent un traitement inégal et injuste de la loi », a déclaré le maire. Tenant compte que, pour l’État, ce qui est possible à Montoir n’est pas possible à Donges, nombre d’élus se sont abstenus.

ouest-france-logo-carre

du 22 décembre 2014

Animations de Noël : très chère patinoire 

Cela n’avait échappé à aucun Dongeois, la patinoire temporaire, installée depuis plusieurs années place Armand-Morvan à l’occasion des animations de Noël, n’a pas été mise en place en 2014. A l’issue du conseil municipal, jeudi dernier, la parole a été donnée au public. M. Chéneau-Château s’est, à cette occasion, étonné de l’absence de patinoire et en a demandé les raisons. François Chéneau, maire de Donges, a justifié ce changement en rappelant la situation précaire des finances de la commune et en livrant le bilan financier de l’installation de la patinoire en 2013 : « 1 634 € de recettes à mettre en face de 27 000 € de location, 9 543 € d’animation et 7 560 € de gardiennage de nuit pour un total de 44 000 €, sans compter semble-t-il des prestations réglées directement par des entreprises, qui n’apparaissent donc pas dans les écritures ». François Chéneau a jugé le coût de cette animation trop élevé pour la conserver, estimant qu’il fallait « adapter la voilure aux moyens financiers ». Il ajoute que cette fin d’année est tout de même ponctuée par de nombreuses autres animations.

Bâtiments communaux : vers une baisse du chauffage ? 

christine misin

Christine Misin s’inquiète de l’augmentation importante des dépenses de fonctionnement, énergie en particulier

A l’occasion de la délibération sur une modification apportée au budget général 2014, lors du dernier conseil municipal, Christine Misin, élue d’opposition du groupe Mieux vivre à Donges, s’est alarmée de l’accroissement important des dépenses d’énergie, 43 000 € à ajouter aux 350 000 € initialement budgétées, soit une augmentation de 13 % par rapport à 2013. Des idées pour réduire les coûts. « Votre budget de transition, lors de votre prise de fonction, devait tenir compte des impacts prévisibles des deux nouveaux bâtiments (salle de la Pommeraye et nouvelle école maternelle) qui ont contribué à aggraver le poste de charges énergie »,regrette Christine Misin. Elle s’interroge sur les coûts de fonctionnement et estime qu’il devient, indépendamment des postures politiques, « urgent aujourd’hui de mettre en place une véritable politique allant dans le sens d’économies d’énergie, autant utiles pour l’environnement que précieuses pour le budget ». François Chéneau, maire de Donges, a constaté que ces bâtiments existaient avant 2014 et son élection, et que « l’isolation déplorable de plusieurs édifices (salles de sport en particulier) nécessitait un investissement important pour pouvoir générer des économies d’énergie ». Il a aussi évoqué les achats groupés d’électricité dans certaines situations, pouvant générer une diminution des coûts et avancé, pour l’exemple, la piste d’une baisse du chauffage, qui a reçu l’assentiment de Christine Misin. Christine Misin a par ailleurs souligné la nécessité de travailler sur la réduction de tous les autres frais de fonctionnement : maintenance, fournitures administratives, primes d’assurance, etc. « On ne peut pas continuer de dire que la commune est endettée, sans tenir le budget fonctionnement ; il y a une évolution anormale des dépenses ». Si une baisse de la température dans les salles de sports, et dans une moindre mesure dans les bureaux, semble envisageable, cette mesure paraît toutefois difficile à mettre en place dans les écoles ou dans tout bâtiment destiné à recevoir des enfants.

Presseoceanlogo

du 22 décembre 2014

 La vidéo protection renforcée

Ces derniers mois les statistiques de la délinquance progressent. La ville de Donges est la cible de faits délictueux qui inquiètent les élus.

carrefour market

Le magasin Carrefour express est la dernière victime de cambriolage.

En fin de séance du conseil municipal, François Chéneau, le maire (divers droite), constate notamment que les cambriolages des magasins (Carrefour express dernier en date) récemment et des habitations des particuliers se multiplient. « Ces faits sont perpétrés par des malfrats étrangers à la commune. Nous avons rencontré les victimes et provoqué des rencontres avec les élus et les gendarmes. Les rondes de gendarmerie vont se multiplier. Nous allons renforcer la vidéo-protection en centre-ville. Et en concertation avec la gendarmerie, nous allons susciter l’émergence de l’initiative Voisins vigilants avec les riverains des quartiers ruraux », annonce-t-il. Pour Mikaël Delalande, de la liste Mieux vivre à Donges, qui se dit prêt à débattre de ces questions en commission sécurité, « la réorganisation des territoires gendarmerie ne permet plus d’identifier les responsabilités en matière de force de l’ordre. Cette situation alimente le sentiment d’insécurité ».


 ouest-france-logo-carre

du 20 décembre 2014

La recrudescence de la délinquance inquiète les Dongeois

A la fin du dernier conseil municipal, jeudi dernier, François Chéneau, maire de Donges, a tenu à faire une déclaration sur l’évolution de la délinquance. « L’évolution actuelle de la délinquance est inquiétante. Dans les derniers jours des cambriolages répétés dans les communes ont touché principalement les commerces des centres-villes, mais également quelques particuliers »,regrette le maire, qui a tenu à rencontrer les victimes inquiètes de la commune. Il a prévu prochainement un entretien avec un représentant de l’Ucaid (Union des commerçants, artisans et industriels de Donges). Sans attendre, la municipalité a déjà provoqué une réunion rassemblant plusieurs élus, dont Jean-Luc Plancq, conseiller subdélégué à la police municipale, avec les policiers de Donges et un représentant de la gendarmerie de Montoir. Dans un premier temps, un renforcement de la présence de la gendarmerie sur Donges est prévu. « Nous allons aussi poursuivre la réflexion sur le déploiement de la vidéoprotection, non seulement pour les bâtiments communaux, mais également sur quelques points névralgiques du centre-ville », ajoute François Chéneau. Il note que la commune est très étendue et que les quartiers ruraux « devront plutôt mettre en place des organisations, type voisins vigilants. Le tout dans le respect de la loi ».

Mikaël Delalande, chef de file du groupe d’opposition Mieux vivre à Donges a tenu, à cette occasion, à rappeler les propositions faites sur le sujet pendant la dernière campagne électorale. « Je regrette les délais d’intervention très élevés liés à la réorganisation de la gendarmerie, ayant conduit à un regroupement à Montoir, en fermant la gendarmerie de Donges », déplore-t-il. Il se dit disposé à réfléchir aux mesures à prendre avec la majorité, au sein de la commission sécurité. « La sécurité pour tous doit être une priorité. Nous serons une force de propositions avec un objectif qui doit être axé sur la prévention mais aussi sur la fermeté ». Le maire a conclu en notant le paradoxe d’un « État qui se retire pour des raisons financières, alors que la sécurité des biens et des personnes fait partie intégrale de ses missions régaliennes ».

Presseoceanlogo

du 20 décembre 2014

Dépenses d’énergie étudiées

christine misin

Christine Misin propose au maire comme solution de baisser le chauffage dans les bâtiment publics.

Lors du dernier conseil municipal, l’examen d’une décision modificative du budget concernant notamment les dépenses croissantes d’énergies de la commune a donné lieu à une passe d’arme entre François Chéneau, le maire et Christine Misin (Mieux vivre à Donges). « La demande de crédit supplémentaire de dépenses d’énergie d’un montant de 45 000 € qui vient s’ajouter au poste de charges d’énergie de 350 000 € soit +13 % par rapport à l’an dernier nous pose question. Elle suppose la mise en place d’une véritable politique d’économie d’énergie », déclare l’élue. Le maire qui reconnaît que Donges est une ville « gourmande » dans ce domaine constate à la fois que les nouveaux bâtiments de la Pommeraye et la nouvelle école maternelle ont contribué à aggraver la situation et que certaines salles mériteraient des études pour l’ isolation. « Cela dépendra de notre capacité d’investissement », annonce-t-il en lâchant : « Si vous avez des recettes, je suis preneur ». « On ne peut pas continuer de dire que la commune est endettée, sans tenir le fonctionnement. Commencez par baisser le chauffage ! », a-t-elle répondu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.