Presse du conseil municipal du 20 juin 2019 – PLUi et PADD

Presse Océan du 27/06/2019

Le plan de déplacements urbains ne séduit pas.

Il aura fallu plus de trois heures pour arriver au bout des deux premiers points – sur les vingt – que comptait l’ordre du jour d’un interminable conseil municipal jeudi dernier. En question, l’avis de la commune sur le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de la Carene. Si après la présentation des plans, par les responsables de la communauté d’agglomération, et la lecture des délibérations par le maire, le conseil municipal a émis un avis favorable, l’opposition a marqué ses réserves en s’abstenant.

« Le Finistère de la Carene »

« Je regrette le manque d’avancées notoires pour Donges et la fin de non-recevoir pour qu’Hélyce vienne jusqu’aux Six Croix », a déclaré Alain Chazal pour « Donges pour tous ». Même réaction du côté de « Mieux vivre à Donges » qui reste dubitatif face à un PDU jugé « généraliste qui ne prend pas en compte les spécificités de Donges ». Les deux groupes politiques ont également souligné l’absence de la notion de service public dans ce PDU. « Le service public doit aussi concerner Donges. On a l’impression d’être le Finistère de la Carene », a conclu Mikaël Delalande avant d’être rejoint dans son analyse par Martine Ardois, dissidente de la majorité, qui ne croit pas qu’une adaptation à Donges soit possible. Favorable au PDU, le maire a néanmoins reconnu de nombreux dysfonctionnements. Une gare qui ne répond pas à tous les besoins, un transport en commun à renforcer et dont le circuit pour rejoindre Saint-Nazaire est très long ou encore le peu de pistes cyclables dans la commune. Un manque de dispositifs et d’adaptations qui ne permet pas de répondre à l’objectif affiché par la Carene qui veut inciter à un usage plus raisonné de la voiture. François Chéneau mise sur le développement du covoiturage et du vélo et invite les Dongeois à emprunter les anciens chemins de terre accessibles. 

Un Plan d’urbanisme controversé

Le PLUi est un document unique mais avec des règles qui s’adaptent à l’ensemble des identités du territoire », a déclaré Lætitia Quellard pour la Communauté d’agglomération de la région nazairienne. Un avis suivi par le conseil municipal et un maire qui rappelle l’intérêt d’un plan intercommunal pour « ne pas être seul dans les réalisations ». Il n’a néanmoins pas convaincu l’ensemble des groupes de l’opposition. Mikaël Delalande aurait préféré un Plu de secteur et regrette un projet trop nazairien à son goût. « Ce document me conforte. Les élus ne sont plus maîtres dans leur commune de leur Plu. Il est dorénavant l’affaire de techniciens avertis », s’est exprimé Alain Chazal avant de questionner la place du citoyen dongeois aujourd’hui. Deux sujets denses qui n’ont pas manqué d’amener la majorité et l’opposition à jouer une drôle de partie de ping-pong, lançant à plusieurs reprises les mêmes arguments et contre-arguments sans jamais trouver de point de rencontre. Une exhibition qui visiblement dérange et interroge sur la capacité des élus à investir la population sur des sujets qui pourtant la concerne.

 

du 29 juin 2019

 

 

 

 

Un plan d’urbanisme qui ne satisfait pas

Le maire de Donges, François Chéneau, n’a pas été suivi par les élus de l’opposition dans sa proposition d’émettre un avis favorable au PLUI (Plan local d’urbanisme intercommunal) présenté par la Carene

« On n’est pas vraiment associés aux décisions, déplore Mikaël Delalande du groupe Mieux vivre à Donges. Un PLU de secteur géographique aurait permis plus de participation des élus municipaux. » Et même si le maire a réaffirmé son opposition au projet de stockage de déchets inertes à la Maison Noulet par la société Charier, Mikaël Delalande estime « qu’il aurait fallu sanctuariser le site en le classant en zone naturelle à protéger ».

Alain Chazal, du groupe Donges pour tous, considère que « les élus ne sont plus maîtres du PLU de leur commune. Le document qu’on nous présente et un document de techniciens, pas d’élus. On éloigne les habitants de leurs élus de proximité. Quel citoyen demandera un rendez-vous avec le président de la Carene pour parler de son terrain ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.