Ils ont osé… ! 

Le jour de la rentrée scolaire, des enfants ont été refusés à la cantine scolaire. Si certains parents ont pu trouver une solution pour leur assurer un déjeuner, d’autres ont eu moins de chance et ont été stigmatisés devant leurs camarades, ce qui est inacceptable et scandaleux. Le rôle des adultes est de protéger les enfants et d’assurer leur bien-être. Les élus doivent être bienveillants envers les écoliers et pas les prendre en otages pour des conflits administratifs ou des dettes des parents.

Laisser un enfant regarder les autres manger et attendre pour savoir si un plat serait servi est ignoble.

Le défenseur des droits a émis un rapport sur la restauration scolaire et a formulé des préconisations ; La municipalité devrait s’en inspirer pour gérer les impayés. La ville peut tout d’abord émettre un titre exécutoire pour récupérer sa créance. Le Trésorier est alors chargé de conduire la procédure de recouvrement. La ville peut aussi en parallèle rechercher des solutions amiables avec les familles et les mettre en relation avec le service social pour les accompagner. En dernier recours, la ville peut décider de ne plus admettre un enfant au sein de la restauration scolaire, mais en toute connaissance de la situation. Le maire ne doit pas méconnaître l’intérêt supérieur de l’enfant, le stigmatiser et le sanctionner pour une faute qui incombe à ses parents.

Dans le cas présent, le mal est fait et nous espérons qu’un traitement plus humain sera appliqué pour les impayés de la restauration scolaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.