Blockhaus de CONDÉ – Un étrange comportement de la DRAC

Alertés par l’association Forteresse Saint-Nazaire, qui avait une convention pour restaurer et promouvoir le blockhaus de Condé (voir notre article), nous avons découvert que des rochers avaient été implantés à l’entrée du blockhaus de Condé à Donges. Si le souhait de le protéger du vol est une bonne décision, dégrader le bâtiment est scandaleux et prouve le manque de respect des élus pour le patrimoine.

Pourtant, nous sommes intervenus au conseil municipal du 26 septembre, (nous attendons toujours le procès-verbal !) pour évoquer la remise en cause de la convention. Le groupe Mieux vivre à Donges avait souligné la qualité du travail mené par cette association pour un vestige de la seconde guerre mondiale et nous avions regretté que le bâtiment ne soit plus la propriété de la ville. Le conseil municipal avait décidé d’interpeller la CARENE, la SONADEV et la DRAC.

Pour rappel, la direction régionale des affaires culturelles des Pays-de-la-Loire a fait pression auprès de la SONADEV, société d’aménagement contrôlée par la carene, pour mettre fin aux activités de l’association « forteresse Saint-Nazaire » pour la restauration et la promotion du blockhaus de Condé à Donges. Les raisons sont obscures, avec des prétextes de reprendre des fouilles, alors que la zone est actuellement aménagée et que des entreprises ont construit des bâtiments. C’est bien une décision ubuesque.

Malgré le souhait du conseil municipal pour que la ville de Donges puisse prendre position en faveur de ce patrimoine du XXe siècle, nous n’avons reçu aucune information sur la démarche que le maire devait engager. Encore un exemple d’inaction et de désintérêt, c’est comme la chanson « Paroles,  paroles… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.