Archives de catégorie : Magazine

Alliance pour un siège à la CARENE – magazine numéro 13

Alliance pour un siège à la CARENE

magazine n°13

 

Donges a perdu un siège à la CARENE, suite à une renégociation sur la répartition entre les communes. Nous avons dénoncé cette perte. L’alliance entre le groupe de madame Albert et de monsieur Nicollet a permis d’élire ce dernier au détriment d’une élue de la majorité. Les élus Mieux vivre à Donges sont restés clairs et cohérents, pas de convergence avec la majorité et pas de connivence avec les autres. Choisir entre la droite et la droite, nous avons voté blanc ! « 

Ça ne va pas être la fête tout de suite »!

En trois ans la ville a remboursé 2 629 299 €, mais la dette s’élève encore à 10,2 millions d’€. En trois ans, les frais financiers se sont élevés à 1 256 428 €, c’est le cadeau que nous avons fait aux banquiers. La dette à fin 2016 est de 1326 € par habitant (862 € moyenne nationale) malgré l’augmentation fiscale pour les contribuables en 2016 et malgré celle prévue pour 2017, malgré l’emprunt en 2016 et celui de plus de 500 000 € prévu pour 2017. En conclusion les possibilités pour investir restent encore réduites, notre commune reste encore très endettée avec des besoins d’investissements d’une commune de 7540 habitants.

TER

Lors du conseil municipal du 10 mai dernier, nous avons interrogé le maire sur le projet de la région de limiter le nombre de train TER. Le maire reste dans l’attente d’une réponse, nous restons vigilant sur cette question.

Fibre optique

Au cours de ce conseil nous avons interpellé le maire sur la situation de l’accès à internet sur Donges et du déploiement de la fibre optique pour 2020. La CARENE a interpellé le concessionnaire Orange pour qu’il respecte ses engagements. En cas de défaillance, un recours juridique reste possible.

Rythme scolaire

Le président de la République a promis de donner la possibilité aux communes de réinstaurer une semaine de quatre jours d’école. À l’heure où nous écrivons cette tribune, aucune disposition légale n’est instaurée. Nous souhaitons que la commune puisse effectuer des bilans, notamment financier. L’équipe majoritaire n’était pas avare de commentaires sur le sujet en 2014 lors de la campagne électorale, nous sommes dans l’attente d’un positionnement clair.

Mikaël DELALANDE et Christine MISIN. mieuxvivreadonges.fr Tél: 06 72 32 18 80 mikael-delalande@orange.fr – Rédigé le 24 mai 2017

Magazine n°11: voie ferrée, PPRT, fibre optique, avenir

magazine n11Le magazine municipal n°11 est en cours de distribution, plus de deux mois après la remise de notre article !

Voie ferrée

La procédure de la « concertation » du contournement de la voie ferrée est toujours en cours après l’annonce du tracé retenu au nord de la départementale, malgré l’avis du conseil municipal qui démontrait que ce tracé comportait davantage d’inconvénients que le projet au sud de la RD 100. Le débat est clos sur le tracé, les propositions alternatives ne seront donc pas étudiées. Nos questions au cours d’un conseil municipal privé et des ateliers organisés par la SNCF n’ont pas dissipé nos doutes pour les nuisances que subiront les riverains en terme de bruits. Nos craintes sur les opportunités de bénéficier de nouveaux services avec une gare située près la ville se sont confirmés, les dongeois n’auront qu’un service minimum. Les élus mieux vivre à Donges ont fait le choix de participer à toutes les réunions sur le sujet pour être aux côtés des riverains et exprimer des points de vue pour préserver le cadre de vie. Pour la SNCF le projet est sur les rails et sera à l’heure en 2020 !

PPRT

Le conseil d’état a rejeté les recours contre le PPRT qui va donc être appliqué. Les riverains concernés peuvent toujours bénéficier d’aides financières dans le cadre du PARI. Déjà des dongeois ont pu bénéficier d’aides pour la réalisation de travaux. Le versement des subventions n’est pas soumis à l’acceptation du plan de prévention, la question étant déjà tranchée. Nous alertons les dongeois concernés: le financement est limité dans le temps et sera clos en septembre 2017. Pour les élus mieux vivre à Donges, la proposition financière a le mérite d’exister pour maintenir les valeurs immobilières dans le périmètre PPRT.

Haut débit et très haut débit

Lors du conseil municipal du 3 novembre dernier, nous avons interpellé le maire sur les difficultés d’accès à Internet et le calendrier pour l’accès au très haut débit. Nous sommes conscients d’être dans une zone sous le monopole d’orange, (contrairement à Pontchâteau ou Prinquiau qui vont bénéficier de services supérieurs), qui a des obligations pour 2020, mais nous avons des craintes sur la capacité de cette entreprise à respecter ses engagements. La carene avec Nantes métropole doit entrer en discussion pour l’accès de leur territoire. Tout retard serait dommageable pour le développement économique et pour l’attractivité de notre ville. Nous ne manquerons pas de suivre les démarches de la carene.

L’avenir

La sauvegarde de la raffinerie avec le PPRT et le déplacement de la voie ferrée ainsi que le développement de la zone des six croix sont des bonnes nouvelles pour les entreprises au détriment des riverains. En ce qui concerne l’ensemble de la population dongeoise les projets pour préparer l’avenir se font attendre de la part de la municipalité. Hormis un monument sur l’ancien bourg de Donges en implantant de vieilles pierres et des logements pour les seniors réalisés par la carene, nous comprenons les interrogations des dongeois qui ne veulent pas que leur ville devienne une cité dortoir. Suite à notre tribune du mois de juillet, nous restons toujours dans l’attente des visions d’avenir de l’équipe majoritaire toujours très absente ! En ce début d’année 2017, nous vous présentons nos meilleurs vœux.

 Mikaël DELALANDE et Christine MISIN. Rédigé le 9 décembre 2016 – mieuxvivreadonges.fr

Tél: 06 72 32 18 80 mikael-delalande at orange.fr

Magazine numéro 10: rentrée scolaire 2016

Le magazine numéro 10 est distribué depuis mercredi 9 novembre 2016 soit, à quelques jours près, deux mois après la remise de notre article, suivant la date imposée! La majorité s’arroge une autre date pour parler d’un sujet d’actualité sur le PPRT. Nous reviendrons sur ce sujet qui a fait l’objet d’un arrêt du conseil d’état en date du 12 octobre 2016 disponible ici.

Magazine numéro 10À l’heure, où nous écrivons notre tribune dans le magazine municipal, l’actualité de la municipalité  porte sur le dernier conseil municipal du 15 septembre 2016 avec peu de points. Une délibération sur les affaires scolaires a fait l’objet d’un bref bilan de la rentrée, confirmant la stabilité des effectifs dans les écoles publiques et une augmentation dans l’école privée Saint-Joseph avec l’ouverture d’une huitième classe. A noter que l’école privée St Joseph  supprime cette année, les activités péri éducatives (TAP) en concertation entre l’équipe enseignante et les parents d’élèves. La semaine d’école se repartie à partir de cette année sur quatre jours. Les TAP restent une obligation pour les écoles publiques et lors du conseil municipal du 23 juin 2016, nous avons estimé que les bilans quantitatifs ne suffisaient pas pour se faire une opinion sur les bienfaits de la réforme et qu’un bilan qualitatif sérieux devrait être publié. La fatigue ressentie par les enfants reste très présente. Concernant les écoles publiques du centre-ville, nous avons été informés que les horaires décidés, sans concertationsans communication, avec des entrées et sorties différées créent des difficultés pour les familles. Nous déplorons la méthode. Nous avons aussi échangé sur la classe unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS) qui s’est retrouvée sans enseignant le jour de la rentrée. Un enseignant est désigné jusqu’aux vacances de la Toussaint. Une vigilance doit être portée pour sa pérennité. Sans concertation, sans communication, également les nouveaux horaires des lignes LILA vers Savenay qui ne correspondent plus avec les horaires de la STRAN ce qui est un comble et certaines familles sont dans l’embarras. Sur le sujet de la sécurité et la mise en place du plan particulier de mise en sécurité (PPMS), dossier publié le 23 août, dans le contexte de la menace terroriste, nous avons posé la question de sa mise en place à Donges. Le Maire doit nous répondre à la prochaine réunion de la commission enseignement n’ayant reçu l’information que très récemment et n’ayant pas eu de concertation et de communication avec le référent sécurité de l’académie. Il y a donc beaucoup d’actes manqués pour de la concertation et de la communication sur l’enseignement dans notre ville. Nous regrettons aussi le manque d’assiduité pour la réunion du conseil municipal de la part de l’équipe majoritaire,  l’absentéisme devenant une habitude, peut être un manque de communication ou de concertation !

 Mikaël DELALANDE et Christine MISIN. Rédigé le 16 septembre 2016 – mieuxvivreadonges.fr Tél 06 72 32 18 80 mikael-delalande at orange.fr

Magazine n°9: Renouveau démocratique, voie ferrée, économie.

Le magazine municipal est en cours de distribution, soit deux mois après la date butoir pour la remise des articles des élus d’opposition. Ainsi va la vie de la municipalité…

magazine9Renouveau démocratique : à l’heure ou nous écrivons notre texte, la conduite de la municipalité est au ralenti. Le conseil municipal de mai est déprogrammé pour « raison technique », sans plus d’explications, les tenues des commissions se font rares avec des ordres du jour qui se réduisent comme peau de chagrin et la présence des élus majoritaires, que ce soit pour les réunions, commémorations ou conseils municipaux laisse à désirer. Ne pas se servir, oui, mais il faut au moins servir. Depuis deux ans, la nouvelle majorité, qui n’avait pas rédigé de programme mais un agenda, a eu le loisir de bâtir un projet de développement et des prospectives pour accompagner le développement de notre commune qui ne cesse de s’accroître en matière de population, il nous tarde de connaître le fruit de ce travail et les orientations qui seront prises pour les quatre dernières années du mandat.

Réunion publique pour le dévoiement de la voie ferrée : une réunion pour rien. Vous avez été nombreux à nous faire part de votre étonnement sur le manque de publicité pour la tenue d’une réunion importante pour Donges et la vie des riverains avec les décideurs pour le contournement de la voie ferroviaire. Est-ce une volonté délibérée, un manque d’anticipation ou d’organisation ? Le choix du tracé étant décidé, nous réitérons nos demandes d’information sur les mesures qui seront prises pour réduire les impacts sonores et visuels. À ce jour, nous n’avons toujours pas de réponse à nos questions, ce qui nous inquiète sur la réelle volonté des décideurs d’agir pour la quiétude des riverains. Lors du conseil municipal du 22/10/2015, la majorité a fait voter un versement supplémentaire de 5 281 € de participation communale, qui s’ajoutait aux 30 000 € de participation pour une étude déjà versée, soit +17%, nous avions été les seuls à voter contre cette nouvelle dépense n’ayant aucun retour d’ information sur les études menées. La réunion publique nous a permis d’apprendre qu’il restait de l’argent à disposition pour encore d’éventuelles études complémentaires ! Notre choix de vote était donc judicieux.

Économie. L’embellie de la situation de notre bassin d’emploi, preuve du savoir-faire sur notre territoire avec des carnets de commandes importants pour Airbus et STX, les projets de l’éolien en mer, la raffinerie TOTAL pérennisée avec un investissement de 400 millions d’€ sont de nature à favoriser les recrutements, mais ne doivent pas faire oublier un taux de chômage important. Si des efforts sont à maintenir pour la formation pour permettre à la main d’œuvre locale d’accéder à l’emploi dans l’industrie plutôt que des salariés délocalisés, les autres secteurs d’activité doivent être soutenus pour permettre une diversité d’emplois La perspective du développement de la zone des six croix est une chance pour accueillir à Donges, des entreprises, porteuses d’emplois complémentaires. Tous les voyants sont au vert, il faut une volonté politique pour accompagner les entrepreneurs que nos élus dongeois à la CARENE doivent porter.

Mikaël DELALANDE et Christine MISIN. Rédigé et remis le 20 mai 2016

 

Magazine N°8 – Finances +5%

magazine N°8

Finances : +5% d’augmentation fiscale pour 2016 !

À l’heure où nous écrivons cet article, la municipalité, pour l’année 2016 propose un recours à l’emprunt ainsi qu’une augmentation fiscale de 5%. Conscients des difficultés financières de la ville, notre attitude se veut constructive pour trouver des marges de manœuvres et nous n’avons de cesse que de proposer des réductions significatives sur les frais de fonctionnement (ex l’énergie) ainsi que de revoir auprès du département le mode de calcul de notre contribution pour le SDIS (service départemental d’incendie et secours) qui est de près de 500 000.00 euros par an, véritable injustice par rapport aux autres communes. Le redressement des comptes de la commune doit également passer par des renégociations des subventions que nous reversons aux organismes extérieurs. Ne pas vouloir s’investir sur une de ces pistes s’apparenterait à du renoncement. L’augmentation de 5% se faisant sans feuille de route sur plusieurs années, sans communiquer les éventuels projets retenus pouvant voir le jour à moyen ou long terme ne nous permet pas de suivre la majorité. Nous aurions préféré que l’équipe majoritaire dresse un plan pluriannuel plutôt que de demander aux contribuables des efforts sans en connaître les objectifs.

Voie ferrée : Le comité de pilotage a tranché sur le nouveau tracé de la voie ferrée, et a retenu celui qui passe au nord de la route départementale, solution qui n’était pas préconisée dans l’avis unanime du conseil municipal. Malgré des demandes de précisions sur l’impact réel du tracé pour les riverains et les entreprises, la décision est donc prise. Nous ne pouvons que prendre acte de la décision, mais nous réitérons nos demandes d’études sérieuses sur les impacts sonores et visuels du projet et sur les mesures qui seront prises pour ces pollutions. Les incidences sur la circulation dans le secteur du projet et les répercussions sur les voies de circulation sont aussi à prendre en compte. Nous manquons également d’informations sur les services qui seront proposés sur la halte implantée sur la zone de Jouy. L’absence de réponse sur ces questions, comme également la pérennité des entreprises nous préoccupent. Nous restons mobilisés sur le projet et nous continuerons de vous informer avec les éléments que l’équipe majoritaire voudra bien nous transmettre.

Sécurité : Lors du conseil municipal du 11 février, nous avons sollicité la majorité pour recenser les problèmes de sécurité routière sur l’ensemble du territoire communale afin de fixer des priorités et les moyens pouvant être déployés en concertation avec les riverains. Affaire à suivre…

Magazine municipal n°7

magazine N°7Les élus, mieux vivre à Donges, vous présentent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2016. L’année passée restera dans nos mémoires comme une année tragique, espérons que les Français restent unis pour affronter les difficultés d’un monde en manque d’humanité. Élus d’opposition, nous tenons notre rôle en vous informant des décisions prises par la majorité. Décisions que nous approuvons quand nous les estimons dans l’intérêt  des Dongeois, décisions que nous dénonçons quand nous les estimons contraire à l’intérêt collectif et nous vous remercions de vos soutiens.

Finances : lors du dernier conseil municipal, nous avons été le seul groupe à commenter le budget supplémentaire, nous avons eu de bonnes surprises avec la baisse de certaines lignes de dépenses comme le carburant, la communication et l’événementiel et les télécommunications (-34.700,00€), et de mauvaises,  comme les difficultés de la ville pour emprunter avec le refus des banques sollicitées et le recours à la caisse des dépôts, à cause de l’endettement de notre commune. Lors du budget primitif d’avril nous avions émis des doutes sur la baisse des dépenses de personnel annoncée (-1.79%). Nous avions raison de penser que le Maire se fixait des objectifs trop importants car au final, non seulement ceux-ci n’ont pas été tenus, mais nous arrivons à un différentiel de presque +3%, avec  un budget supplémentaire « charges de personnel » de + 144.600,00 Euros voté en fin d’année. Pour éviter la facilité du levier fiscal, lors de la commission finances nous avons proposé afin de diminuer les  charges de fonctionnement, une intervention auprès des élus communautaires et départementaux. Intervention nécessaire pour revoir le calcul de la contribution du SDIS (service départemental d’incendie et secours), taxe dont le calcul obsolète amène à un montant injuste de 495.954,00 €.

Personnel : nous avons rejeté la nouvelle politique salariale pour les agents, estimant injuste son principe sur les arrêts-maladies et sur les primes, d’autres démarches pouvant être mises en œuvre pour assurer l’assiduité.

Sécurité : nous avons interpellé le maire sur sa demande d’armer la police municipale pour qu’il précise les missions qu’il souhaite confier aux agents. Une prochaine réunion de la commission sécurité devrait permettre d’éclaircir la question. Mikaël DELALANDE et Christine MISIN  + d’infos sur mieuxvivreadonges.fr – rédigé le 10/12/2016

Magazine n°6: Des élus offensifs

Des élus offensifs.

mag 6 site couvLa situation financière de la ville est connue de tous, les difficultés sont là et il appartient aux élus du conseil municipal de bien mesurer la situation pour faire des propositions réalistes.

Depuis 18 mois, les élus majoritaires ont fait le choix de réduire les dépenses d’investissements, pourtant nécessaire, voire urgentes pour entretenir le patrimoine, les bâtiments publics et les voiries.

 Depuis 18 mois, nous avons fait la proposition de réaliser des économies sur les lignes de dépenses, « les petits ruisseaux faisant les grandes rivières », lors des conseils municipaux* comme par exemple:

  • la maîtrise des dépenses d’énergie, beaucoup trop importantes et qui continuent d’évoluer, 45 000 € au budget supplémentaire se sont ajoutés aux 350 000.00 € du budget annuel !
  • la diminution des frais de téléphone qui stagnent malgré le groupement de commande avec la carène, ainsi que de nombreuses autres lignes. (*Conseils municipaux d’avril et décembre 2014, mars, avril et juin 2015 (disponibles sur notre site internet).

D’autres dépenses auraient pu être évitées, comme les 43 000€ du cabinet Urfin pour revoir un organigramme et recruter un cadre. Connaissant les habitudes de ce cabinet, nous avons alerté le maire et son adjointe au personnel qu’une telle dépense, c’était « jeter l’argent par les fenêtres ». Pour quel résultat ? : un directeur recruté après des mois de vacance du poste, deux agents encadrants réaffectés sur des tâches de grades inférieurs dont un redéploiement à l’OSCD, (sans aucune économie dans le budget de fonctionnement). Ce point fut débattu par notre groupe avec le maire (conseil municipal de novembre 2014 et avril 2015).

Nous pensons que c’est sur les dépenses quotidiennes qu’il faut agir en premier lieu, c’est toute une philosophie de maîtrise de l’argent public qu’il faut instaurer. La tâche est certes, ardue, mais est devenue nécessaire pour pouvoir réaliser des investissements, nous défendons cette ligne, espérons que la prochaine proposition du budget prenne ce chemin. Impôts locaux : conscients de la situation financière dégradée de notre commune, nous avions pris l’engagement lors de la campagne des municipales de tout mettre en œuvre pour éviter la facilité du levier fiscal.

Aujourd’hui, élus d’opposition, notre discours reste clair et sans ambiguïté : nous n’exigeons pas des dépenses qui conduiront inévitablement à des hausses d’impôts. Nous appelons à la responsabilité des élus d’assumer devant la population leurs discours : demander des dépenses avec des caisses vides, sans faire d’économie, c’est conduire inévitablement à augmenter fortement les impôts. S’il est difficile de boucler un budget communal, nous estimons que « prendre dans la poche des Dongeois » en augmentant les impôts serait “trop facile” sans que les efforts de gestion soient réalisés.

La mauvaise nouvelle de la hausse des taux d’imposition à venir pour les contribuables ne doit pas être une fatalité !

Le taux de fiscalité historiquement plus bas à Donges que sur l’ensemble du territoire de la Carène se justifie par les contraintes industrielles. Nous considérons que le contribuable doit s’y retrouver, il doit y avoir une justice fiscale !

Magazine n°5: Voie ferrée

Voie ferrée : un soulagement pour l’emploi, des riverains à préserver des nuisances, de nouveaux services à proposer.

dongesmag5Les décisions de Total de conserver et de moderniser la raffinerie de Donges nous rassurent, nous ne pouvions pas imaginer notre ville sans cette entreprise qui procure de nombreux emplois et qui assure pour la Carène et la ville de Donges des retombées financières importantes. La transformation en simple dépôt aurait été une catastrophe financière et sociale avec des emplois perdus et une situation intenable pour les budgets de la ville et par voie de conséquence le maintien des services à la population. Cette bonne nouvelle pour l’avenir de Donges ne doit pas masquer la contrepartie demandée par Total de dévier la voie ferrée de ses installations classées comme dangereuses, condition nécessaire à l’implantation d’une nouvelle unité. Au cours d’une réunion, le 21 avril, SNCF réseau, le maître d’œuvre du projet, a souhaité la mise en place d’une concertation, un dialogue sur les choix du nouveau tracé, une transparence dans les décisions pour un projet d’une grande envergure estimé à 150 millions d’euros. La position de « mieux vivre à Donges » est de participer à l’ensemble des actions de concertation, de prendre l’avis des Dongeois et relayer des propositions crédibles, l’enjeu est historique et doit être une opportunité pour améliorer les services tout en préservant la qualité de vie des riverains. Nous serons exigeants sur la préservation de l’environnement ainsi que des compensations pour les riverains :

  • Mesures de protections sur les nuisances liées aux bruits (protections acoustiques, ouvrage semi-enterré, …etc).
  • Mesures de compensation pour atténuer la pollution visuelle.
  • Mesures fiscales pour les habitants dans le périmètre PPRT également impactés par le projet.

Nos exigences pour de nouveaux services à la population, un développement durable au cœur de la ville : Un positionnement d’une « halte gare » proche du centre-ville. Un développement des transports en commun, par de nouveaux arrêts de train des lignes SNCF et TER, un parking de covoiturage, des services stran et Lila à proximité, un garage à vélos. Ces propositions font également l’objet de courriers auprès de la carene et de la région « pays de la Loire ». L’enjeu est de taille, la participation aux débats est essentielle, nous avons besoin de vos avis, que nous pouvons recueillir via notre site internet www.mieuxvivreadonges.fr, par tél : 06 72 32 18 80 ou lors de nos prochaines permanences annoncées dans la presse ou sur notre site. 

Donges Magazine N°4 – Nous ne sommes pas de ceux…

dongesmag0001Depuis les élections municipales les élus d’opposition Mieux Vivre à Donges sont au travail pour représenter dignement les Dongeois. Force est de constater que d’autres ont choisi un comportement diamétralement opposé, alors que la modestie serait plus appropriée.

Nous allons de surprise en surprise sur un bilan de gestion d’un trio de l’ancienne municipalité que nous ne pouvons cautionner ! Quels que soient les discours, les faits sont là : découverte d’un rapport de la trésorière municipale, en 2011, dont nous n’avons jamais eu connaissance, plaçant déjà Donges en réseau d’alerte, découverte de l’ampleur de la dérive financière de la ville avec des retards de paiements des fournisseurs à plus de trois mois : cantine du collège, l’OSCD, les artisans, les commerçants, des pénalités de retard sur les charges de personnel,…etc.

Découverte qu’un emprunt de 2 639 000 €, d’août 2008, est un « emprunt toxique » conduisant à un surcoût de 704 000€ soit un ratio de 26.68% belle renégociation pour enrichir les banquiers sur le dos des dongeois et alourdir la dette plutôt que permettre d’investir (voir ci dessous les commentaires de la cour des comptes), découverte d’un prêt de 1 500 000 €, à la fin décembre 2013 à quelques semaines des élections municipales, dont nous ne connaissons toujours pas l’affectation, découverte en conseil d’un courrier de 2011 pour exercer des pressions sur des propriétaires pour les pousser à la vente de terrains (ci joint le document: lettre urbanisme), découverte du surcoût de l’extension de la maison de la petite enfance dû à des caprices qui auront triplé le coût initial du projet.

Allons-nous faire d‘autres découvertes ? Nous ne sommes pas de ceux qui veulent engager des polémiques pour permettre de faire oublier leurs insuffisances. Nous ne sommes pas de ceux qui sont dans l’irrespect et l’outrance. Nous ne sommes pas de ceux qui s’approprient les interventions d’un autre groupe (même si la copie rend hommage à l’original), pour alimenter un tract plutôt que d’intervenir en séance du conseil municipal à visage découvert ! Nous ne sommes pas d’une certaine gauche qui ne veut pas dire son nom, d’une gauche qui refuse le changement, la gauche d’un autre âge.

Nous ne serons jamais de ceux-là. Nous sommes les seuls, à ce jour, à donner la contradiction au maire sur les questions importantes : la défense de l’industrie et de l’emploi de la raffinerie (en posant une question et en interpellant le Premier ministre sur la pérennité du site), le PPRT, les dépenses de fonctionnement sur les énergies, sur un cabinet extérieur facturant 1 500€ par jour pour revoir un organigramme et recruter un secrétaire de mairie, sur la défense des locataires de la rue d’aquitaine pour maintenir des loyers modérés, pour la sécurité des routes, etc. Comme entendu en séance du conseil municipal…la caravane passe ! Mieuxvivreadonges.fr , tél : 06 72 32 18 80. Rédigé et remis le 01/03/2015.

Mikaël DELALANDE et Christine MISIN.

Page 6 du rapport disponible en téléchargement: cours des comptes 2011

Le contrat souscrit le 14 août 2008, durant l’été 2008, avec la crise financière, la tendance à l’inversion des taux évoquée ci-dessus a conduit à la signature d’un nouveau contrat destiné à éviter les conséquences d’une application des termes du contrat précédent. La formule de calcul du taux d’intérêt est voisine de celle du contrat précédent avec une « barrière » de déclenchement de la formule du produit structuré abaissée de 0,30 % à 0,20 %. A l’occasion de cette renégociation, la durée de l’emprunt s’est accrue de 5 ans, passant de 14 ans et 11 mois, à 20 ans, en contrepartie d’une très faible modification des taux.

 

Donges Magazine d’infos municipales N°3 – notre expression

magazine30001Les élus Mieux Vivre à Donges vous présentent leurs meilleurs vœux, de santé et de prospérité, pour cette nouvelle année avec l’espoir que la situation économique s’améliore, que les Français puissent retrouver une confiance dans l’avenir, et que notre commune puisse se développer harmonieusement. Notre conduite au sein du conseil municipal est : une ligne responsable pour défendre les intérêts des Dongeois, d’approuver les décisions quand elles vont dans le bon sens, d’apporter nos idées, de vous informer et de s’opposer aux délibérations que nous estimons infondées, d’être à vos côtés pour être entendus auprès des « élus décideurs ». Au moment où vous allez prendre connaissance de notre article, la nouvelle municipalité sera en place depuis dix mois. Au cours de cette période, la mise en place des commissions et les prises de décisions nous paraissent très longues pour définir des actions, des orientations et poser des actes. Les conseils s’enchaînent sans grandes décisions.

Sur cette période, nous sommes intervenus sur : Continuer la lecture