Communiqué sur la carrière de la maison noulet

Carrière de la maison Noulet : Réaction des élus « Mieux Vivre à Donges »

Dans son édition du 1er juin, « L’Écho de la presqu’île » annonce que le projet d’exploiter la carrière de la maison Noulet à Donges n’est pas abandonné et que l’absence de suite donnée par la préfète est due à une réforme réglementaire pendant l’instruction du dossier. Les élus « Mieux Vivre à Donges », Mikaël DELALANDE et Christine MISIN opposés au projet de stockage de déchets dans la carrière ont interpellé la DREAL pour connaitre le contenu juridique qui a permis à la préfète de ne formuler aucune réponse. Une décision du conseil d’état en date du 6 décembre 2017, qui ne permet pas la signature par la représentante de l’état de l’avis de l’autorité environnementale, a rendu l’enquête publique caduque. Les élus » Mieux Vivre à Donges » s’étonnent d’une part, de l’absence d’information depuis le mois de décembre sur cette situation au regard de l’avis formulé en conseil municipal le 30 juin 2017, et d’autre part, de la réponse du maire de Donges au conseil municipal du 24 mai 2018, qui, suite à une question diverse, annonçait que le dossier était réglé et enterré. L’entreprise CHARIER ayant reformulé une demande, une nouvelle enquête publique va être organisée. Solidaires avec les riverains et l’association de défense, les élus « Mieux Vivre à Donges » réaffirment leur opposition au projet, la procédure incriminée ne remet pas en cause les arguments développés, notamment la dangerosité de la circulation des camions sur la route départementale.

écho du 08/06/2018

du 08/06/2018

 

 

 

 

Carrière noulet

 Mieux vivre à Donges dit non au projet

Comme nous l’avions annoncé dans notre précédente édition, le projet de stockage de déchets inertes à la Carrière de la Maison Noulet à Revin n’est pas abandonné. La demande d’autorisation auprès de la Préfecture n’est pas allée à son terme, un nouvel élément réglementaire a stoppé de fait l’instruction. L’entreprise Charier, porteur de ce projet contesté par les riverains et la municipalité, a l’intention de relancer le dossier, avec donc une nouvelle enquête publique. La précédente avait émis un avis favorable avec des réserves. Le conseil municipal avait à l’unanimité rejeté le projet. Mikaël Delalande et Christine Misin élus de l’opposition Mieux vivre à Donge,s réitèrent « leur rejet ». Ils ont interpellé la Dreal « pour connaître le contenu juridique qui a permis à la préfète de ne formuler aucune réponse. Une décision du conseil d’État en date du 6 décembre 2017, qui ne permet pas la signature par la représentante de l’État de l’avis de l’autorité environnementale, a rendu l’enquête publique caduque ». Mieux Vivre à Donges « sétonne dune part, de l’absence d’information depuis le mois de décembre sur cette situation au regard de l’avis formulé en conseil municipal le 30 juin 2017, et dautre part, de la réponse du maire au conseil municipal du 24 mai 2018, qui annonçait que le dossier était réglé et enterré. La procédure incriminée ne remet pas en cause les arguments développés, notamment la dangerosité de la circulation des camions sur la route départementale ».

07/06/2018

Donges. Carrière de la maison noulet

Un projet vraiment enterré ?

Dans un communiqué, les élus Mieux Vivre à Donges, Mikaël DELALANDE et Christine MISIN, opposés au projet de stockage de déchets dans la carrière de Revin, craignent que le projet d’exploiter le site à Donges ne soit pas abandonné (PO du 29 mai). L’absence de suite donnée par la préfète serait due à une réforme réglementaire pendant l’instruction pendant l’instruction du dossier. Les élus d’opposition ont donc interpellé la DREAL pour connaître le contenu juridique qui a permis à la préfète de ne formuler aucune réponse. Une décision du conseil d’état (6 décembre 2017), qui ne permet pas la signature par la représentante de l’État de l’avis de l’autorité environnementale, a rendu l’enquête publique caduque.

Une nouvelle demande de Charier

Les deux élus s’étonnent d’une part, de l’absence d’information depuis le mois de décembre sur cette situation au regard de l’avis formulé en conseil municioal le 30 juin 2017, et d’autre part, de l’information du maire de Donges annonçant « que le dossier était réglé et enterré ». L’entreprise Charier ayant reformulé une demande, une nouvelle enquête publique devrait être organisée. Pour rappel, ce projet d’enfouissement de déchets inertes dans la carrière aurait entraîné, outre des désagréments pour les riverains, un important trafic de poids lourds sur la route départementale. L’ensemble des élus dongeois, les maires de Crossac et Sainte-Reine-de-Bretagne et le président du conseil départemental soutenaient l’action des riverains.

du 08/06/2018

Stockage de déchets à Revin : l’affaire n’est pas close

L’annonce de l’abandon de la demande d’exploitation de la carrière de Revin par l’entreprise Charier a peut-être été trop anticipée car l’enquête publique se révélant caduque, une nouvelle demande d’autorisation pourrait être faite par l’exploitant. « Nous avons interpellé la Dréal qui nous a informés qu’une décision du conseil d’État datant du 6 décembre 2017 rend illégale la signature par la préfète de l’avis de l’Autorité environnementale, explique Mikaël Delalande, du groupe Mieux Vivre à Donges. C’est cette réforme réglementaire pendant l’instruction du dossier qui aurait rendu l’enquête publique caduque. Nous soutiendrons jusqu’au bout ce combat dont les arguments ne sont pas remis en cause par l’enquête publique, notamment la dangerosité de la circulation des camions sur la route départementale. »

Le maire de Donges, François Chéneau indique : « Je confirme que la demande de Charier a bien été rejetée et à l’heure actuelle, il n’y a pas de nouveau dossier déposé en préfecture. Un représentant de Charier demande à me rencontrer mais notre détermination d’élus reste intacte à nous opposer au stockage de déchets à La Maison Noulet »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.