Un point de chute pour la chaudière de la carene

Une délibération du conseil municipal du 10 mai 2017 a transféré la compétence « production d’énergie renouvelables » à la carène. Lors du dernier conseil de septembre 2018, il fallait revenir sur certains détails de cette délibération, jusque là, pas de problème !

liberge à Donges

Liberge, un point de chute pour la chaudière de la carene

Dans le cadre de sa nouvelle compétence, la carene a souhaité travailler sur un projet de chaufferie bois pour les équipements publics : la piscine, la maison de retraite auxquels viendraient se greffer d’autres sites appartenant à la commune. Si la transition énergétique nous impose des changements, nous apprenons que le site retenu pour l’implantation de cette chaudière à Donges sera Liberge à proximité immédiate d’un site naturel exceptionnel classé Natura 2000

Nous ne sommes pas contre la production de chaleur avec des énergies dites «vertes », mais l’implantation du projet sur la zone de Liberge nous interroge. Au cours du dernier conseil municipal, Christine MISIN a questionné le maire sur de nombreux aspects, puisque jusqu’à présent, aucun débat n’a eu lieu.

  • Quels sont les impacts sur l’environnement sur un site sensible proche d’une zone naturelle classée Natura 2000 ?
  • Quel avenir pour le site de Liberge, qui a une vocation de loisirs et qui a accueilli de nombreuses festivités ?
  • Quels impacts pour les riverains en matière de trafics supplémentaires de camion, d’émanation de fumée et d’insertion paysagère ?
  • Quels sont les engagements de la commune pour s’abonner à cette chaudière appartenant à la carène ?
  • Quelles cohérences en termes d’insertion paysagère, à l’entrée de ville ?
  • Quelles économies d’énergie pour la commune sont elles prouvées ?
  • Quelles sont les contreparties financières pour Donges, d’accepter d’implanter sur un terrain communal ce projet qui n’a pas été retenu par les autres communes et, encore moins, pour la nouvelle piscine à Saint-Nazaire, inaugurée en avril 2018 pour 27 millions d’euros ?

La délibération proposée évoquait l’autorisation du maire à conclure et à signer tous actes et ou documents se rapportant au présent transfert de compétences.

Christine MISIN a souhaité clarifier officiellement les choses et a reçu la confirmation du maire que cette délibération ne donnait pas le « blanc-seing » au maire et que les prochaines décisions relatives à ce projet feraient l’objet de délibérations et par voie de conséquence, permettraient de s’exprimer et débattre sur ce projet. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.