Une chaufferie gaz / bois à Liberge

Lors du conseil municipal du 17 décembre 2020, le projet de la carène, d’implanter une chaufferie gaz / bois a été voté par l’ensemble des élus, sauf MIEUX VIVRE A DONGES!

il ne s’agissait pas de voter un principe, nous sommes tous extrêmement sensibles au développement des nouvelles énergies propres et à la réduction du CO2. Il s’agissait de voter un dossier ficelé, avec un engagement verrouillé pour 27 ans pour notre commune, céder à la Carène, le terrain de  2024 m2 pour 2,5 Euros/ M2, soit 5060 Euros, avec des frais de géomètre restant à la charge de la commune, sans réelle source d’économie pour la commune, à proximité immédiate d’un site naturel d’importance “marais de liberge” classé natura 2000 ,  en présence de zones humides,  et d’un arrêté de protection biotope !

À la lecture du dossier, 

  • comment pouvons-nous nous satisfaire de valider un réseau de chaleur (RCU)  en l’état?
  • comment pouvons-nous nous satisfaire de sacrifier ce site exceptionnel environnemental?
  • comment pouvons-nous nous satisfaire d’accepter le rebouchage des réseaux (1,5 km) qui seront impactés, sans aucune contrepartie d’exigence pour nos routes?
  • comment pouvons-nous accepter qu’aucune étude d’impacts sur la santé des riverains ne puisse être négociée?
  • comment pouvons nous accepter qu’aucune demande de mesures de la qualité de l’air en amont et en aval du projet ne soit réclamée? 

Nous reprochons au maire d’être resté passif, d’avoir accepté ce projet sans aucune négociation, sans aucune exigence. Le projet a été modifié pour présenter une chaudière moins puissante pour ne pas excéder une puissance de 1 méga watt, permettant au projet de ne plus être soumis à déclaration, aux études d’impact, à la consultation du public ! 

Pourtant il avait annoncé que les débats auraient lieu.

Pourtant lors du conseil de septembre, il ne manquait de crier haut et fort en donneur de leçon  “si tout le monde lisait les vrais dossiers”!

Au regard de toutes ces interrogations, il était impossible pour notre groupe de valider un tel projet en l’état !

Les propos « déplacés » du maire, son discours outrancier à notre égard, lors de ce conseil, au prétexte d’être en divergence sur son projet, en nous qualifiant d’être des « anti-écologistes » relèvent de l’indécence.

L’écologie n’est pas une idéologie, c’est un comportement basé sur le respect des règles environnementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.