Départementales – résultats du deuxième tour

graphique 2eme tour

 

xxtableau 2eme tour

les résultats du canton ici

Echoguerande1

du 3 avril 2015

Le maire de Saint-Nazaire a eu beau se satisfaire que “Saint- Nazaire ne sera jamais le Henin Beaumont que vous souhaitez”, s’adressant aux militants frontistes, Jean-Claude Blanchard, malgré sa défaire, n’en démordait pas dimanche soir : “c’est une grande victoire”. Avec ses 31,68 % sur le canton 2, le Front national a encore gagné des voix, 868 très exactement, alors que bon nombre de candidats en lice au premier tour avaient appelé à faire barrage au parti de Marine Le Pen. Si à Saint-Nazaire, le tandem FN n’a pas dépassé 26 %, dans les autres communes du canton, il a allègrement franchi la barre des 30 % (à Bellevue Montoir, il est à 40 voix du PS), pour frôler les 40 % (38,18 %) à Donges.

“Donges souffre aussi de la crise” “On est surpris. On n’a pas d’explications véritablement locales. C’est un vote de rejet de la politique actuelle. Mais bon, Donges reste majoritairement à gauche”, se rassure Alain Chazal, ancien premier adjoint de la municipalité de gauche.

Le socialiste, Mikaël Delalande reste perplexe. Ce résultat qui ne peut s’analyser finement est le fruit de la perte de repères et de confiance de citoyens d’horizons très différents. Si on peut comprendre le désespoir des électeurs sur l’avenir, sur les réformes qui ne portent pas des résultats concrets sur le quotidien, il faut aller à la rencontre de ceux qui perdent espoir, sans stigmatiser les électeurs qui ont succombé à un vote qu’ils pensent contestataires”.

Le nouveau maire François Chéneau lui aussi tente de comprendre. “Pendant la campagne, le FN n’a pas eu le champ libre. Ils ont été présents à Donges mais la gauche aussi”. Il avance toutefois quelques pistes :”Le Front national profite de l’effondrement du communisme briéron. Là où il était très présent, le FN a récupéré des voix ”.

François Chéneau observe que Donges n’échappe pas au phénomène national : “plus on s’éloigne des villes, plus on vote Front national. A la Pommeraie, en campagne, le FN a fait plus de 40 %. Pareil pour l’est de la commune”. Le sentiment d’insécurité ? “Pas vraiment. On a eu des problèmes mais la gendarmerie a renforcé ses patrouilles. C’est plus de l’insécurité économique et sociale. Donges souffre aussi de la crise et le FN s’est engouffré dans ce sentiment de précarisation avec leur discours antimondialiste. Cela en a séduit certains”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.