Conseil Municipal de Donges du 28 mars 2024 : Augmentation des Taux d’Imposition et proposition de Régime Indemnitaire

L’équipe municipale de François CHENEAU a voté une augmentation des taux d’imposition pour 2024 lors de la réunion du 28 mars 2024. Les nouveaux taux sont les suivants :

  • Taxe Foncière sur les Propriétés Bâties : 32,32%
  • Taxe Foncière sur les Propriétés Non Bâties : 44,50%
  • Taxe d’Habitation sur les Résidences Secondaires et autres locaux meublés non affectés à l’Habitation Principale : 19,44%

Ces augmentations représentent une hausse de 6% par rapport à 2023 et ont été votées uniquement par les élus de la majorité.

Des Projets en Suspens et des Revirements Permanents

Christine Misin, du groupe d’opposition  “Mieux Vivre à Donges”, a déploré l’absence d’une programmation claire des investissements avec des revirements permanents sur les projets présentés. Des projets, tels qu’une nouvelle salle des sports, une médiathèque, un dojo, la requalification de la place Armand Morvan, la rue Armand de Gramont, ont été réduits ou même annulés, parfois quelques semaines seulement après leurs annonces ! Une politique du “un pas en avant, deux pas en arrière”

Sécurisation de la rue du Stade

Un plateau traversant va être implanté rue du Stade afin de réduire la vitesse. Le groupe “Mieux Vivre à Donges” a voté pour cette solution plutôt que pour les chicanes qui commencent à fleurir sur la commune. Le projet est subventionné par le département.

Rémunération de la Directrice Générale des Services

La rémunération de la Directrice Générale des Services (DGS) de la ville a été un sujet de questionnement lors du dernier conseil municipal. Le groupe “Mieux Vivre à Donges” a souligné la générosité de la ville pour la DGS, en comparant ses indemnités à celles appliquées dans d’autres collectivités plus importantes et une augmentation conséquente au regard des efforts demandés parallèlement aux citoyens (+6 % augmentation fiscalité, augmentation tarifs communaux, restauration scolaire, accueil enfants). Après un début de réponse confuse, on nous rétorque que nous ne pouvons pas faire de comparaison sur une hausse élevée car les primes versées jusqu’à présent à la Directrice n’ont pas été présentées dans les délibérations précédentes ! Est-ce possible ?

En réponse à ces critiques, le maire François Cheneau s’est montré agacé et a attaqué Christine Misin. Lui rappeler que la délibération offrant une prime de 600 € aux délégués du personnel avait dû être retirée pour faire suite à une démarche de notre groupe auprès du contrôle de la légalité de la préfecture (voir article), a certainement vexé le maire.

Mikaël Delalande, a dû rappeler que le débat démocratique devait exister au sein de l’assemblée. Il a également souligné les petites manies du maire, notamment sa tendance à attaquer les personnes quand il se sent en difficulté et à détourner les sujets en débat, il a également souligné l’absence de transparence sur la gestion des ressources humaines de la ville, quand un simple organigramme semble compliqué à transmettre.

Pour ces raisons, le groupe “Mieux Vivre à Donges” a été le seul à voter « contre » cette délibération sur le régime indemnitaire

Arrivée d’une adjointe à la Directrice Générale des Services

Notre groupe s’est également opposé à la création d’un poste d’adjointe à la directrice générale des services qui aurait la charge de diriger aussi le service ressources humaines et le service finances. Nous estimons que cette fonction « adjointe à la directrice » n’a pas lieu d’être sur une collectivité qui compte 8 500 habitants. En revanche, avec 150 agents, nous estimons que le service ressources humaines justifie un poste à temps complet comme d’ailleurs le service finances qui sont des postes stratégiques.

Nous avons été les seuls à voter contre !

Urbanisme, chacun fait ce qu’il veut !

En fin de conseil, une information sur un dépôt sauvage a déclenché un court débat sur une plainte du maire qui a été classée sans suite concernant le remblaiement d’un terrain. Le groupe “Mieux Vivre à Donges” a signifié au maire que des questions se posaient sur la régularité des constructions et sur le “laisser-faire” concernant des terrains remblayés pour ensuite recevoir des habitations légères, qualifiés de “cabanisation” par la Carene.

Daniel SIMON maire adjoint à l’Urbanisme, aux Travaux, à l’Environnement et Cadre de vie, aux Mobilités et à l’Agriculture était absent de cette réunion du conseil municipal, l’heure du bilan approche et de nombreuses questions se posent !

Projet pour la rue du stade

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.