Réaction des transporteurs à l’interdiction des poids lourds

Les élus « Mieux vivre à Donges » se sont  exprimés sur l’interdiction de circulation des véhicules de plus de 3.5 tonnes sur les RD773 et 4 entre Donges et Ste-Reine-de-Bretagne lors du conseil municipal, Presse Océan et Ouest-France publient la réaction des transporteurs sur le sujet.

ouest-france-logo-carre

du 31 décembre 2014

Route interdite, routiers remontés…

Le trajet de Loire-Atlantique Bretagne est rallongé. Les entreprises dénoncent le surcoût kilométrique et la perte de temps. Des camions qui circulent. Des riverains qui pestent. À force de banderoles, ils ont convaincu le conseil général de Loire-Atlantique d’intervenir. Voilà quelques jours son président, Philippe Grosvalet, leur a annoncé la nouvelle qu’ils attendaient. Les poids lourds sont désormais interdits sur la RD 773 qui va de Donges à Pontchâteau et la RD 4 entre Donges et Sainte-Renne-de-Bretagne. Sauf desserte locale, il leur faut emprunter la nationale et passer par Savenay. « Cela représente 16 km supplémentaires, 32 pour nombre de camions qui font des rotations », proteste Pierre Beaudouin, délégué régional du syndicat patronal FNTR des Pays-de-la-Loire. La colère des professionnels gronde en Loire-Atlantique, mais surtout en Bretagne très impactée par la mesure « Elle complique sérieusement les choses pour 500 camions », assure Pierre Beaudouin qui ne conteste pas l’existence de points noirs. « Des déviations, pas forcément très compliquées, auraient pu être réalisées, alors que cette décision tombe sans prévenir ». Le délégué régional de la FNTR met en garde sur les éventuelles conséquences : « cela risque de renchérir le transport des produits agricoles (soja), des voitures importées ou exportées à partir de Montoir-de-Bretagne, des pondéreux et de conteneurs. C’est un très mauvais coup pour le port de Nantes-Saint-Nazaire ». La profession a d’ores et déjà fait chauffer sa calculette pour mesurer la perte qu’elle estime à 4,8 millions d’euros. La FNTR vient d’adresser plusieurs lettres pour obtenir un rendez-vous : à Philippe Grosvalet : Au préfet des Pays-de-la-Loire et aux deux présidents des régions Bretagne et Pays de la Loire.  Thierry BALLU

du 24 novembre 2014

du 30 décembre 2014

Les transporteurs critiquent sa fermeture

Début décembre, le Conseil Général – après avoir eu l’accord de l’Etat – a décidé d’interdire la circulation des véhicules de plus de 3,5 tonnes sur les RD773 et 4 entre Donges et Ste-Reine-de-Bretagne. Ces camions seront déviés par la RN 171 entre Saint-Nazaire et Pontchâteau et par la RN 165 entre Savenay et Pontchâteau.

Pas de concertation

Ces nouvelles dispositions ne sont pas du goût des transporteurs routiers qui regrettent qu’il n’y ait pas eu « la moindre concertation préalable » et l’ont d’ailleurs exprimé le 18 décembre au vice-président du Conseil Général. Dans un communiqué, ils estiment que « cette interdiction impacterait l’économie des régions Bretagne et Pays de la Loire dans les échanges de marchandises entre le Grand Port Maritime de Nantes – Saint-Nazaire et le sud de la Bretagne, notamment pour le transport des produits agricoles, énergétiques, pondéreux, d’automobiles et de conteneurs. Autant de freins aux activités du port à un moment où notre territoire a besoin de valoriser sa façade maritime ».

Suspension demandée

La profession a estimé le coût de l’interdiction de la D773 à 4,8 M€ par an et prévoit une diminution des rotations journalières. Elle demande la suspension de cette interdiction le temps de la concertation. Elle a saisi le Préfet et les présidents des Conseils régionaux de Bretagne et des Pays de Loire. Cette interdiction de laisser les camions circuler sur ces deux routes départementales était une demande de riverains et d’élus locaux.


du 24 novembre 2014

du 24 novembre 2014

« Pour Donges l’impact est nul »

camionstadeÀ partir du mois de janvier, les poids lourds en transit ne pourront plus passer par la RD773, entre Donges et Pontchâteau, ni par la RD4 entre Donges et Sainte-Reine-de-Bretagne. Ils seront déviés par Savenay, via la RN171 et la RN165. « On peut se réjouir, qu’enfin ces mesures soient prises. Mais quels sont les impacts de la décision sur le territoire communal Dongeois, notamment pour la CD 100, route de Prinquiau à Donges ? Et quel impact sur la rue du Stade et sa noria de camions qui transportent des matières inflammables au cœur de la ville ? », a interrogé Mikaël Delalande (Mieux vivre à Donges) au cours du conseil municipal. « À aucun moment nous n’avons été associés à cette concertation avec le conseil général. Par conséquent la situation particulièrement dangereuse des camions citernes qui traversent notre ville est restée exactement la même. Pour Donges, l’impact est nul », regrette François Chéneau, le maire. Il constate que ces décisions qui prendront effet au début de l’année ne satisfont que Pontchâteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.