Intervention Mieux Vivre à Donges – Budget primitif 2022

 L’essentiel des grandes lignes du budget primitif présenté ce soir, a déjà été abordé lors du débat d’orientation budgétaire fin février. On peut débattre selon que l’on estime que l’on en fait pas assez pour tel domaine et qu’il faudrait ponctionner tel autre domaine pour être conforme à ses convictions, et je réitère par exemple, la remarque que je vous avais faite,  d’augmenter les tarifs sur les locations de salles, aux habitants et entreprises extérieures à Donges, salles consommatrices d’énergie.

Mais globalement, à recettes constantes, il nous faut avoir une sincérité budgétaire, avec une collectivité privée de son autonomie fiscale avec la perte des impôts locaux, et avec l’exonération des entreprises à la moitié des impôts fonciers bénéficiant aux collectivités…  Merci Mr Macron !

L’essentiel des investissements porte sur l’école de la Pommeraie avec une fin de travaux  pour 2022 investir pour nos jeunes, ça nous va bien ! Beaucoup restera à faire cependant, dans les écoles du centre ville ! Aujourd’hui nous le voyons bien avec l’exemple de l’école de La Pommeraye, il s’agit d’aller chercher les subventions pour réaliser les projets faute d’en avoir les moyens : sur ce projet, 900 000 euros grâce au professionnalisme des services.

Restent les dotations et « impôts et taxes », dont la plus grosse part provient de la Carène pour 5 millions d’euros environ, comme l’an dernier.

  • Le levier de la fiscalité locale limité à 1,5% s’appuye sur la réalité quotidienne de nos concitoyens de devoir tenir leur budget face à toutes ces augmentations qui arrivent, et là, avec +1,5%, on limite les dégâts !
  • Nous relevons un endettement limité, même si l’emprunt annoncé à 1,15 millions fin février, passe aujourd’hui à 1,3 millions
  • La mise en conformité des bâtiments publics pour l’accessibilité handicap, et l’entretien des routes attendront ..

Attention pourtant, l’augmentation galopante de la population génère des besoins dont la collectivité devra être en capacité de répondre ! Concernant les charges de personnel, l’évolution annoncée de 1,35% pour 2022 nous parait sous-estimée, et je l’ai souligné lors de la commission finance, en effet, au regard de l’énorme perte du pouvoir d’achat qui perdure, la revalorisation de la valeur du point d’indice est « la solution » pour contrer l’inflation galopante et apporter une réponse à tous les agents fonctionnaires comme contractuels. On ne peut imaginer qu’il en soit autrement cette année.

il faut une cohérence avec l’inflation, plutôt que des primes ciblées à quelques uns ! Cela aura un impacte sur les finances locales. Comme je l’ai précisé lors de la commission finance, les montants retenus pour dépenses énergie et combustible en 2022 nous semblent aussi sous estimés face à l’explosion des prix de toutes les énergies. Le budget communal est un acte de prévisions, sous-estimer certaines dépenses quand on connait déjà les tendances,  serait aller vers de mauvaises surprises en fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.