Notre commune fait encore l’actualité dans la presse !…Cette fois il s’agit de la Directrice Générale des Services dans un articles de médiacités

Extrait de l’article de médiacités

L’article révèle que lors de son passage à la commune de Savigné l’évêque dans la Sarthe, l’actuelle Directrice Générale des Services de Donges aurait, selon Médiacités « instauré un climat dictatorial » au sein de cette petite commune de 4 000 habitants.  Après avoir attaqué en justice la commune de Savigné-l’Evêque (Sarthe), le tribunal administratif de Nantes a débouté la directrice générale des services.

Des accusations par des agents à Donges font écho à son passage à Savigné-l’Evêque.

Après une alerte en 2019 d’un cabinet spécialisé sur « les  risques psycho-sociaux  » à Donges, l’article signale que le bien-être au travail n’est pas très présent dans  la collectivité Dongeoise,  et que la situation ne s’est pas améliorée. Nous découvrons que monsieur Chéneau aurait été une nouvelle fois alerté en juin 2021 par l’assistante de prévention de la commune sur le mal-être au travail persistant des agents. « Beaucoup se sentent malmenés par la gouvernance » aurait-elle écrit dans un courriel !…

D’ailleurs, lors du conseil municipal du 24 juin 2021, monsieur Chéneau faisait allusion, avec sa morgue habituelle, à un tract syndical qui appelait à un mouvement et qui faisait un constat alarmant. Le document dénonçait une « gouvernance anxiogène ».

Mais surtout, l’article de presse nous révèle que le tour des services aurait été effectué par la Directrice générale des services pour dissuader le personnel d’user de son droit de grève avec également l’envoi d’un courriel de la DGS !…

Enfin, nous découvrons que le délégué CGT refuse de s’expliquer sur la situation et dit même ne pas être intéressé d’en parler et que certains agents se tournent vers un syndicat extérieur à la collectivité pour défendre leur droit.

En fin de conseil municipal, jeudi 31 mars 2022, monsieur Chéneau a fait part de son soutien total vis-à-vis de sa directrice générale des services en lui accordant la protection fonctionnelle pour lui permettre des poursuites judiciaires pour faire suite aux révélations de l’article de presse Médiacités. Dans l’attente des suites judiciaires, si les faits sont avérés, l’article de Médiacités aura été une alerte pour les élus, personne ne pourra dire qu’il ne connaissait pas les faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.