Communiqué: les élus “Mieux vivre à Donges” soutiennent les résidents de la rue d’aquitaine

aquitaineLe programme mieux vivre à Donges soutenait les démarches des Dongeois logés en HLM en étant « exigeant auprès des bailleurs sociaux concernant l’entretien du parc locatif » ainsi qu’une exigence sur les loyers proposés. Lors d’une rencontre avec les résidents de la rue d’aquitaine confrontés à un mauvais entretien de leur immeuble par la silène, nous leur apportons notre soutien. L’Office public de l’habitat, Silène, devenant communautaire, nous interpellons le maire de Donges, vice-président de la carene pour que cette immeuble face l’objet de travaux sans répercussion sur les loyers, à l’exemple de la Chesnaie à Saint-Nazaire.

Les logements sociaux de la rue d’aquitaine n’ayant pas fait l’objet de travaux, depuis leurs créations, en 1976, la rénovation proposée aujourd’hui a un coût prévisionnel de 1 600 000 €  HT par :

  • Des remplacements de sols,
  • Des remplacements des menuiseries extérieures avec double vitrage, ce qui primordiale au regard de la déperdition de la chaleur dans les appartements,
  • Des rénovations des halls et de parties communes
  • La sécurisation des accès aux caves, remplacement des portes,
  • L’isolation extérieure des façades,
  • La réfection des espaces extérieurs avec accessibilité PMR aux entrées,
  • La réorganisation de la répurgation (proposition de poubelles enterrée par la carène).

La proposition du bailleur social d’augmenter les loyers de 20% a presque 30%, sont insupportables au regard du pouvoir d’achat qui diminue d’année en année. Les locataires dongeois méritent d’être défendus pour obtenir des logements de qualités, avec des normes d’isolations acceptables, comme pratiqué sur d’autres communes sans répercussion sur les loyers.

Mikaël DELALANDE, Christine Misin

Abonnement à la lettre des élus “MVD”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.